Souvenirs et Anecdotes pour retrouver le sourire

Souvenirs et Anecdotes pour retrouver le sourire

Avec l’invention des automobiles en 1889, les routes furent indispensables. Notre village ne s’en priva pas. 

Pourtant, les automobilistes ne faisaient pas attention à leur vitesse. C’est ainsi que le 17 février 1901 le conseil municipal décide:

« Vu les réclamations nombreuses que provoque la circulation de plus en plus intense de automobiles dans la traverse de Laroche 

  • Considérant que la vitesse exagérée est une source de difficultés permanentes ;
  • Que cette circulation à vive allure gêne considérablement les habitants et constitue un danger ; 
  • Que les immeubles en bordures de la route nationale deviennent inhabitables l’été.

Le Conseil municipal invite le maire à prendre un arrêté fixant la vitesse maximale des automobiles à 10km à l’heure dans la traversée du village. 

Il est également décidé le placement de « poteaux avec plaques indicatrices ». 

Le même jour, il est décidé par 10 voix contre une abstention, d’inviter le maire de prendre un arrêté interdisant le port de la soutane sur le territoire de Laroche à tout prêtre étranger et d’adopter sur tout le territoire français la loi du 18 germinal an X interdisant le port des vêtements ecclésiastiques en dehors des édifices de culte. 

Le Conseil municipal était visiblement anticlérical.